Projets

LA PRIVATISATION DE L’ÉDUCATION
EN AFRIQUE FRANCOPHONE. MONOGRAPHIES PAYS

Équipe du ReFPE : Abdeljalil Akkari, Amévor Amouzou Glikpa, Dramane Boly, Zamblé Théodore Goin Bi, Edinam Kola, Aissata Igodoe, Moussa Issoufou, N’Guessan Claude Koutou, Marie-France Lange, Thibaut Lauwerier, Rita Locatelli & Marc Pilon

Début : janvier 2021 – Fin : mars 2022

Projet financé par l’OSIWA

La privatisation prend de l’ampleur en Afrique francophone. Toutefois, trop peu de recherches ont été menées sur ce processus pour permettre une compréhension fine, et donc pour apporter des solutions politiques informées. Les monographies-pays réalisées par le ReFPE dans cinq pays de la région (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Maroc, Niger et Togo), basées sur une approche mixte (méthodes quantitatives/qualitatives), aborderont une variété de dimensions qui permettront de mieux saisir les évolutions du secteur privé dans ces contextes.


LA PRIVATISATION DE L’ÉDUCATION EN HAÏTI. UN ÉTAT DES LIEUX

Équipe du ReFPE : Consuelo Guardia & Thibaut Lauwerier

Début : février 2021 – Fin : juillet 2021

Projet financé par le Ministère français des Affaires étrangères. En partenariat avec GI-ESCR

Le système éducatif haïtien est largement dominé par le secteur privé. Dans un contexte de régulation quasi inexistante par l’État, l’objectif de la recherche est de faire l’état des lieux de la privatisation. Il s’agira de mettre en évidence les dernières évolutions en termes de taux de scolarisation dans ce secteur, le type de prestataires, les dernières politiques en oeuvre en faveur du privé ou en encore les orientations et dispositions provenant d’institutions internationales comme la Banque mondiale ou le Partenariat mondial pour l’Éducation.


L’IMPACT DE LA PRIVATISATION SUR LES ENSEIGNANT-ES DANS LES PAYS FRANCOPHONES D’AFRIQUE SUBSAHARIENNE

Équipe du ReFPE : Marie-France Lange, Thibaut Lauwerier & Rita Locatelli

Début : juillet 2020 – Fin : décembre 2020

Dans le cadre du Rapport mondial de suivi sur l’éducation 2021 de l’UNESCO portant sur les acteurs non-étatiques

Nous traitons la question des enseignant-es du privé en Afrique subsaharienne francophone en ayant recours principalement aux statistiques et à la littérature scientifique existantes. Nous présentons et analysons des données et des résultats de recherche, en explorant en profondeur les dimensions suivantes : certification et réglementation ; type de recrutement ; qualité de l’enseignement ; professionnalisation ; dialogue social.